Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interview de Monsieur Marc Pircher

Publié le par Charisson dans l'Espace

Interview de Monsieur Marc Pircher, Directeur du CNES de Toulouse.

  1. Une page se tourne avec la fin de mission pour Rosetta, pouvez-vous nous donner vos impressions sur cette mission ?

L’impression de participer à une grande prouesse de tous les européens et c’est une fierté aussi.

 

  1. Peut-on espérez d’autre missions du même type dans le future ?

Du même type oui, parce qu’on va aller sur des astéroïdes, d’autres « véhicules » qui sont un peu les fossiles du système solaire ; une comète, on va attendre un petit peu, on va d’abord analyser tous les résultats qui ont été engrangés pendant 2 ans. Les gens ont regardés pour l’instant que 5% des données, ça va durer encore.

 

  1. Quels sont les missions marquantes du programme spatial pour les prochaines années ?

Il y a les missions d’exploration, comme ça, va y avoir des misions vers Mars, on va aller vers mars, on va se poser encore sur Mars, là, au mois d’octobre, le 19 octobre, c’est pas loin, c’est dans pas longtemps, et alors vers Mars on y va tous les 2 ans a peu près, et à chaque fois on envoie des instruments sur Mars avec des partenaires parce qu’on ne fait pas les missions tous seuls, on fait avec des partenaires internationaux.

Et puis on fait aussi des trucs qui regardent la Terre et donc on surveille la Terre, parce que la terre elle a besoin d’être surveillée pour savoir ce qui se passe, les gaz à effet de serre, le climat et bien on envoie des satellites pour regarder comment la terre elle vit dans son environnement, parce que la terre elle tourne autour du soleil et la terre elle a une atmosphère et l’atmosphère elle est fragile et la terre elle est fragile donc on la regarde depuis l’espace et quand tu prends de la distance tu la vois toute ronde, Rosetta il va plutôt regarder vers le ciel plus loin lui, il voit beaucoup plus loin que la terre il va a 7 fois la distance entre le soleil et la terre.

Interview de Monsieur Marc Pircher

Commenter cet article